top of page

PROJET DE RECHERCHE EN SCIENCES HUMAINES AU SAHEL

Comment circulent les connaissances scientifiques et universitaires aujourd’hui dans les pays du Sahel ?

Le projet de recherche SAFIRE (SAhel, FInancement de la Recherche),  financé par l’Agence Française de Développement (AFD), a été mis en œuvre entre 2019 et 2022 par le Centre Population et Développement (CEPED) de l’Université de Paris et de l’Institut de Recherche et Développement (IRD) en collaboration avec FRIDHA. Son objectif : mieux comprendre les capacités des institutions de recherche et les trajectoires individuelles des chercheurs dans les six pays du Sahel : Mauritanie, Sénégal, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad.

Depuis quelques années, nous assistons à une consolidation de la recherche dans les universités africaines et une transformation des systèmes de recherche dans la zone sahélienne après une longue période de désinstitutionalisation. Cette tendance est certainement liée aux financements internationaux dont la croissance récente était massive. Avec plus de 180 entretiens menés tant bien que mal malgré les situations de conflit et la crise sanitaire, nous avons voulu mieux comprendre les interactions entre les ressources individuelles et collectives, les types d’acteurs, leurs stratégies, la mise en place des réseaux et la consolidation des institutions portant la recherche scientifique, notamment dans leur dimension internationale. Le projet se concentrait sur trois domaines de compétences scientifiques : sciences sociales, agriculture et environnement, sciences de la santé. 

A terme, ce projet devrait permettre de repérer les structures de recherche actives et le potentiel en matière de recherche dans la région afin de repenser les spécificités régionales et locales à valoriser.

 

Coordinateur du projet : Rigas Arvanitis

bottom of page